Offrez un environnement professionnel nutritif !

//Offrez un environnement professionnel nutritif !

« Pour atteindre la performance forte et durable qu’ils visaient, ces patrons ont renoncé à agir sur l’homme (à le contrôler, le motiver, le manager) et préféré agir sur son environnement pour que ce dernier le nourrisse », Isaac Getz

    Les articles sur le bonheur au travail sont florissants et pourtant les chiffres concernant l’absentéisme ou bien la souffrance au travail ne s’amenuisent pas, au contraire. De plus, le lien entre ces indicateur et la perte de performance organisationnelle n’est plus à démontré. Il y a donc urgence à faire évoluer les choses.
    Il n’y a pas de recette magique, de « bonnes » pratiques universelles permettant de développer le plaisir au travail et la performance de ses employés. Chaque entreprises, chaque entités, doit questionner sa raison d’être ainsi que ses besoins propres pour un fonctionnement optimal tant d’un point de vue de la satisfaction des collaborateurs que de la performance de tous. Il s’agit là d’offrir un environnement nutritif à l’ensemble de l’organisation pour que celle-ci maintienne ou développe une bonne santé à tous les niveaux.

    La nécessité d’un environnement nutritif

La théorie de l’auto-détermination (TAD; Deci et Ryan, 1985) met en avant les besoins d’autonomie, de compétence et de proximité sociale comme étant fondamentaux et universels pour l’être humain. Cette théorie part du postulat que l’homme est naturellement portés vers son développement, la résolution de défis issus de l’environnement, à collaborer avec son entourage. Le but étant avant tout l’intégration de ces différentes expériences pour maintenir une cohérence de son identité. Cependant, « ces tendances naturelles au développement et à l’intégration […] ne sont «que» des potentialités qui nécessitent des nutriments et des conditions environnementales particulières pour se manifester » (Sarrazin et coll.). La TAD compare ces besoins fondamentaux aux besoins biologiques d’une plante qui grandira si les trois nutriments fondamentaux, la terre, le soleil et l’eau lui sont offerts.
    Ainsi, pour qu’une organisation permette à ses collaborateurs de se développer, de vivre le travail de façon positive et de participer au fonctionnement optimal de l’entreprise il faut alors semer les « nutriments » nécessaires tel un jardinier qui prends soin de son jardin afin de faire éclore et grandir ce qu’il a semé. Finalement, tout être vivant à besoin de certains nutriments pour se développer et donner le meilleur de lui-même… Devenez donc Leader-Jardinier de votre organisation et prenez plaisir à découvrir l’éclosion du potentiel de chacun !

Pour aller plus loin :

  • Deci, E. L., & Ryan, R. M. (1985). Intrinsic motivation and self-determination in human behavior. New York: Plenum.
  • Sarrazin, P., Pelletier, L., Deci, E. L., & Ryan, R. M. (2011). Nourrir une motivation autonome et des conséquences positives dans différents milieux de vie: les apports de la théorie de l’autodétermination. Traité de psychologie positive. Bruxelles: De Boeck, 273-312.
  • Film « L’entreprise libérée », production EIKOS repéré à l’url : https://youtu.be/lGShsSQatN8

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.